Photographe de mariage : faut-il avoir peur de la concurrence ?

contacts

Sur cette page, vous allez apprendre :


► Pourquoi les autres photographes ne sont pas des concurrents ?
► L’océan bleu ? L’océan rouge ? Mais de quoi tu parles Seb ?
► Tu conseilles de dire non à de potentiels clients ?
► Pourquoi écrire « j’aime le Ricard » sur son site c’est quand même « burné » ?
► Comment se différencier des autres photographes ?


Vous êtes bien sur le guide du photographe de mariage

Je m’appelle Sébastien Roignant
Je suis là pour vous aider à vivre de votre passion pour la photographie et plus particulièrement pour la photographie de mariage

Moi ? C’est Sébastien Roignant, photographe de mariage tout en élégance ! ;)

C’est moi !

J’ai toujours vu le monde des photographes comme un monde non concurrentiel. Et là, je ne parle pas de jalousie. Que je ronchonne à l’idée qu’un tel fonctionne mieux que moi, pour ça je plaide coupable, ça m’arrive assez souvent .

Là, je parle vraiment de voir un autre photographe de mariage plus comme un collègue et non pas comme quelqu’un qui peut me piquer mes mariages. Vous êtes nombreux à voir les autres photographes comme des concurrents et vous pensez qu’il ne faut surtout pas partager ses secrets, car ils vont venir vous piquer votre travail.

🚨​ Spoiler alert ! 🚨

La photo, c’est ce que je fais depuis méga longtemps et pour l’instant personne ne m’a piqué mon travail !

Ce sentiment, j’ai pu le retrouver chez de nombreux débutants, beaucoup plus que chez les photographes plus expérimentés qui, eux, avaient passé un cap dans leur vision du métier. Mais quelle est la différence entre ceux qui ont peur de la concurrence et ceux qui n’y pensent même pas ?

Et si vous mettiez en place une stratégie pour ne plus penser à cette concurrence ?

invités de mariages qui photographie la cérémonie avec joie !
Nous ne sommes pas concurrents, juste …complémentaires ! ​😜​

Se démarquer de la concurrence en étant différent


Le seul moyen de ne pas être embêté par la concurrence, c’est d’être différent ou d’avoir un produit différent à proposer. C’est un principe dont vous avez déjà dû entendre parler.

C’est le principe de l’océan bleu VS l’océan rouge. C’est un principe très connu en marketing. C’est un paradigme d’une stratégie d’entreprise qui a été exposé par W. Chan Kim et Renée Mauborgne.

En gros, c’est l’idée d’évoluer dans un océan où vous êtes tout seul et pas un océan où vous êtes un requin parmi d’autres requins. Vous êtes donc tout seul et vous avez tous les clients pour vous. L’océan rouge en revanche, c’est différent. Tous les clients se font bouffer par tous les requins, par vous et par tous les autres.

L’océan bleu : l’endroit où VOUS devez être pour être le seul photographe de mariage


Je vous ai déjà parlé, dans l’un de mes podcasts, des modes en photos de mariage. Le truc, c’est que ce sont des modes et qui dit mode dit beaucoup de monde à faire ce type de photo. Et au final, on se retrouve avec une offre assez uniformisée : les mêmes façons de faire des photos, les mêmes poses, etc. Donc au final, les mêmes photos.

Comment les mariés vont-ils pouvoir choisir dans cette offre qui est très similaire si au final rien ou pas grand-chose ne sépare un photographe d’un autre ? Et là, il y a une seule chose qui pourra les faire choisir ce sera le prix. Ils vont se tourner vers le prestataire le moins cher, ce qui est assez logique.

Donc, il faut faire en sorte d’être différent des autres.

Alors, non je ne peux pas vous demander d’inventer un nouveau concept de photos ou d’inventer un nouvel appareil. Ça c’est trop compliqué à faire et il n’y a que très peu de monde qui le fait et je ne suis même pas sûr que ce soit vraiment utile.

Un petit exemple ?


Le Sirui anamorphique : un objectif qui n’a pas peur de la concurrence


Lors de sa sortie, l’objectif Sirui anamorphique était le seul sur le marché. Pourquoi ? Parce que les autres objectifs coûtaient extrêmement chers puisque ce sont plus des optiques pour le cinéma. Là, il est proposé aux alentours des 500/600€ ce qui n’est absolument pas cher du tout.

Donc, il va évoluer tout seul dans cet océan bleu jusqu’à ce que peut-être une autre marque se dise : « Tiens, on va, nous aussi, lancer un objectif anamorphique dans cette gamme de prix ». Là, pour le coup, il devra se battre avec de la concurrence.

Il suffit, donc, d’avoir un produit qui soit différent des autres. Et assez différent pour qu’il n’y ait pas de concurrence sur ce produit. En étant dans un océan bleu, vous pouvez ainsi vous reposer et affiner votre produit ou votre service pour qu’il soit toujours meilleur et en avance sur les autres.

Mais la vraie question, c’est : « Comment créer son océan bleu dans le monde de la photo de mariage ? »

Assumer sa différence pour avoir plus de missions photos


L’idée c’est d’être vous-même, de faire ce que vous aimez. Il faut absolument que vous assumiez vos choix, même si c’est difficile. Il faut accepter de ne pas plaire à certaines personnes. C’est sûrement la chose la plus importante pour que votre activité fonctionne.

C’est d’être différent des autres et donc d’accepter de plaire à certaines personnes, qui est plus facile, et d’accepter de déplaire, voir que certaines personnes vous haïssent vraiment.
Plus on est mature dans son activité, plus on prend du recul et plus il est facile d’assumer ses choix. Quand on commence, ce n’est vraiment pas facile. Il faut prendre confiance en soi, il faut assumer qui on est et en fait tout ça, ça s’apprend et surtout ça s’exerce.
(Heuuu vous connaissez la formation « Le Grand Saut » 😏​ ? #vousl’avezpasvuvenirlàhein ?)

Quand vous verrez que cela fonctionne, ce sera de plus en plus facile. Pour vous donner un exemple, je reviens toujours sur l’échange que j’ai eu avec un de mes élèves dans un workshop. Cet élève m’a dit : « Mais c’est parce que tu en es là où tu es maintenant que tu peux refuser des clients ». Et là je lui ai répondu du tac au tac : « Non, en fait, c’est inverse. C’est parce que j’ai refusé des clients que j’en suis là où j’en suis maintenant ».


L’exemple d’Apple : le gros poisson détesté de (presque) tous


Un exemple très connu et qui va sûrement diviser l’ensemble de mes auditeurs, c’est l’exemple d’Apple. Il y a ceux qui adorent et il y a ceux qui détestent. D’un côté, ceux qui adorent, pensent avoir les meilleurs produits sur Terre et de l’autre, ceux qui détestent, pensent que ce sont des personnes stupides qui payent ultra cher des produits surévalués.

On n’achète pas un produit Apple juste pour le produit, on l’achète, aussi, pour ce qu’il véhicule comme idéologie. La marque assume totalement son positionnement haut de gamme, c’est ce qui fait que ça marche, car qu’on aime ou pas, on est obligé de constater quand même que ça fonctionne.

Il faut donc faire en sorte que vous soyez différents et pour cela soyez vous-même quitte à ne pas être aimé de certaines personnes. Oui je me répète, mais c’est très très important.

Tant que vous aurez assez de clients qui vous aiment pour remplir votre saison ce sera parfait. Qu’est-ce qu’on s’en fout d’avoir 50 000 personnes qui nous aime, si au final on a besoin que d’une petite trentaine de clients dans l’année. Le truc, c’est que ça peut aussi aller dans les extrêmes.


Le photographe de mariage qui assume… tout


Il n’y a pas longtemps, je suis tombé sur le site d’un photographe qui disait : « J’aime les crêpes, les pâtes, le Ricard, le cinéma, les playmobils, Trio et Keen V » (je ne connaissais même pas ce chanteur avant, si on peut appeler ça un chanteur 😅). Franchement, en tant que particulier, je pense que je ne ferais pas appel à lui. Déjà, parce qu’il parle de playmobils, sérieux… #teamlego. 😝

Le truc, c’est que mettre sur son site : « J’aime le Ricard » dans une présentation pour avoir des prestations de mariage, c’est quand même extrêmement osé, même si ça peut attirer certaines personnes. Alors, pour ma part, ce n’est pas du tout la clientèle que je veux, mais possiblement, ça peut le faire.

Photographe de mariage : comment montrer sa différence ?


Vous pouvez le faire à chaque étape de votre communication. Par exemple, la page à propos de votre site Web fait partie des pages les plus importantes. Sur mon site, j’ai choisi de réaliser une vidéo de présentation : « j’aime VS j’aime pas ».

Par exemple, j’ai un client qui m’a dit un jour : « c’est marrant ta vidéo j’aime VS j’aime pas parce que c’est soit on t’aime soit on ne t’aime pas ». Bingo ! C’est tout à fait ça, je n’ai pas fait exprès à l’époque, mais c’est parfaitement ce que j’aurais voulu véhiculer comme idée.

Le truc, c’est qu’on a tous le même site Web, avec les mêmes photos (banals) et le même texte de présentation. Ma vidéo « j’aime VS j’aime pas », c’est différenciant par rapport à la majorité des autres, du coup, on s’en rappelle.

Dites bien qui vous êtes, ne montrez que les photos que vous aimez et assumez le fait de ne pas vouloir faire certains clichés. Sachez également dire non, en expliquant évidemment le pourquoi. Le jour où j’ai commencé à dire non, c’est là où j’ai commencé à avoir de meilleures photos.

Pendant le rendez-vous de mariage aussi, vous pouvez vous différencier. Moi par exemple, je prends beaucoup de temps. Je prends trois heures pour mes rendez-vous, je donne mes tarifs qu’à la fin, je passe du temps avec mes futurs clients, et ça change des autres photographes. En tout cas c’est le retour que j’ai remarqué.

Concrètement, on fait quoi ?

  1. Réfléchissez à ce qui pourrait vous différencier des autres ! Puis, mettez tout ça à VOTRE sauce.
  2. N’oubliez jamais de prendre du recul sur les décisions que vous prenez. Vous ferez des erreurs c’est certain et surtout c’est normal sur le chemin du succès. Lorsque vous verrez que votre stratégie fonctionne, vous serez plus confiant et donc plus serein. Votre démarche n’en sera que plus renforcée.

Évidemment, tout ça ne résout pas le problème de vous faire connaître auprès des gens, car même avec un océan bleu absolument génial, si les futurs mariés ne vous voient pas cela ne sert absolument à rien.

En photos de mariage, on a la chance d’avoir une activité à mi-chemin entre l’artisanat et l’artistique. On peut jouer autant sur sa personnalité, que sur ses photos ou sur ses services. Donc, ne négligez pas d’avoir une bonne stratégie de communication. Sinon, vous connaissez la formation Le Grand Saut ? 😂​ #runinggag

thumb_up

Ce que vous devez retenir

1. Voguez sur l’Océan bleu, c’est plus simple
2. Apprenez à communiquer et assumer vos différences
3. Dire « non » à certains clients ouvre des « oui » à d’autres
4. Les Playmobil c’est non, les Lego par contre…
6. INVESTISSEZ sur vous à travers de bonnes formations en marketing #LGS 😁​


Lien Vidéo

Voyez cet article en vidéo !

Cet article a fait l’objet d’une vidéo dans laquelle je vous explique tout de vive voix.
Si vous voulez la voir, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Pour aller plus loin avec moi

Cet article vous interessera

J’ai conscience que ce n’est pas facile de se lancer en tant que photographe de mariage !

J’ai souvent comparé ce tournant à un saut dans le vide (en parachute hein ?) ! J’ai d’ailleurs un article à vos proposer sur cette sensation de « peur » et d’excitation mélangées… Lancez-vous :

Prochain décollage pour Le Grand Saut

Comme nous venons de le voir dans cet article, il vous faut savoir se différencier, avoir des bases en marketing et une bonne connaissance en communication pour pérenniser son activité de photographe de mariage.

La formation Le Grand Saut est (très) justement spécialisée dans tout ce que les photographes doivent savoir pour bien se lancer dans leur activité. Vous voulez vivre correctement de votre passion ? 

Rejoignez la liste d’attente pour LGS et découvrir cette formation qui va changer le CA de votre activité de photographe de mariage

Des cours et conseils gratuits

Parfois, il suffit d’un petit coup de pouce pour dépasser certains blocages.
Profitez de nombreuses formations gratuites (directement dans votre boite mails).

Découvrez :

► « Trouvez des clients »

► « Photographier des moments vrais » 

► « Perfectionner vos séances de couple »

Vous n’avez rien à perdre !