Une journée de mariage dans la peau du photographe

contacts

Sur cette page, vous allez apprendre :


►Le déroulement d’une (possible) journée de photographe de mariage
► Les photographes mangent-ils des petits fours ?
► Se déplacer pour photographier une cérémonie
► Gérer les photos en basse lumière sur le Dance-floor


Vous êtes bien sur le guide du photographe de mariage

Je m’appelle Sébastien Roignant
Je suis là pour vous aider à vivre de votre passion pour la photographie et plus particulièrement pour la photographie de mariage

Moi ? C’est Sébastien Roignant, photographe de mariage tout en élégance ! ;)

C’est moi !

En 2010, j’ai fait mon premier mariage en tant que photographe professionnel et même si tout s’est finalement très bien passé, je dois avouer que j’avais comme qui dirait : “un peu (très beaucoup) peur” !

Peur de quoi ?

  • Que mon matériel me lâche ;
  • De rater LE moment important du mariage ;
  • De me rendre compte à la fin de la journée que toutes mes photos sont floues
  • Me retrouver à court de batteries, etc. etc. 

En réalité, je n’avais jamais vu un photographe expérimenté en pleine action, et je me posais beaucoup de questions :

  • Comment se déplacer ?
  • À quel point peut-on être présent lors de la cérémonie en tant que photographe ?
  • Comment gérer les moments de groupe ?
  • Ai-je le droit de me servir au moment du Cocktail ? (spoiler : “oui”)

Résultat, je me suis retrouvé à totalement improviser le jour “M” (mariage). Avec du temps, de l’expérience et les réactions des nombreux jeunes mariés que j’ai accompagnés, j’ai affiné ma façon de faire mariage après mariage.

Cela m’a pris du temps, voire des années à trouver LA bonne façon de me comporter en tant que photographe de mariage.

Je vous propose aujourd’hui une petite expérience, celle de me suivre lors d’un mariage avec quelques années d’expérience au compteur, en espérant que ça pourra répondre à certaines de vos questions, bien qu’il soit important de rappeler que chaque photographe de mariage à SA propre méthode.

Mais cette méthode-là me permet d’avoir les photos que je veux, ça peut certainement vous donner des pistes.

Amis photographes curieux, suivez-moi…

Client cible
Couple de mariés qui se donnent la main

Un mariage derrière le photographe

Vous allez donc me suivre sur le mariage de Laurence et Matthieu qui sont 2 mariés en or.

Pour vous donner une petite idée de qui ils sont, nous avons acté le contrat “au dernier bar avant la fin du monde” à Paris (bar très connu par la communauté geek).

Pour ce mariage, je suis en duo avec Jessica (je n’en parle pas trop, car il y aura un autre article sur “comment travailler avec un second en photographie de mariage”).

Le jour “M” :

Samedi 27 juillet 2017, je me réveille confiant, mais un peu stressé. Stressé parce que c’est le plus gros mariage de ma saison et que je vois qu’il pleuviote alors qu’il était censé faire relativement beau.

En plus, j’ai missionné 2 vidéastes (Vincent et Axel) pour me filmer lors de cette prestation, il faut donc que je sois au top. Pas le temps de se lamenter, on file aux préparatifs.

Le rendez-vous a lieu à l’Abbaye des Vaux de Cernay (entre Chartres et Paris), un endroit vraiment incroyable.

Abbaye des Vaux de Cernay entre chartres et Paris.
Abbaye des Vaux de Cernay

Photographier les préparatifs du mariage

En tant que photographe, j’adore le moment des préparatifs, juste avant le mariage, c’est une période relativement calme où je peux prendre mon temps pour faire les choses que je veux :

  • Déplacer des objets pour améliorer le décor autour des mariés (comme cette foutue vieille chaise du XVII siècle qui m’empêche une bonne prise de vue pour photographier la mariée en train de se maquiller) ;
  • Fermer les portes qui gâchent mes prises de vues ;
  • Bouger les rideaux pour gérer la lumière naturelle, etc.

Je trouve qu’il est d’ailleurs très important (sur l’ensemble du reportage de mariage) d’être attentif à ce qu’il se passe autour de nous en tant que photographe, ça permet de rater le moins de choses possible, mais aussi de trouver les meilleurs angles pour les photos (exemple des miroirs, où les positions parfaites des personnes sur un moment unique, etc.).

Photographier les préparatifs du côté du marié

Lors des préparatifs du marié (Matthieu), le moment du nœud de cravate est une étape particulièrement croustillante que je m’amuse à filmer pour qu’il se souvienne de ce moment délicat où il a merdé (clairement). Évidemment, ces instants d’intimité demandent d’avoir une relative bonne complicité avec le marié, mais c’est aussi des moments où peuvent justement se tisser ces liens.

Photographier les préparatifs de la mariée

Il est évidemment important en tant que photographe de mesurer le niveau d’intimité possible avec les mariés, concernant Laurence, je la photographierai seulement une fois la robe enfilée et non lors de l’habillage afin de respecter sa timidité photographique.

Souvent, les préparatifs (maquillage, habillage, etc.) sont de vrais trésors de complicité et de beaux moments entre les mariés et leurs proches. C’est (assez) super à photographier.

Concernant Laurence, une fois la robe enfilée, j’en profite pour lui demander de faire un petit exercice photo rapide avec moi, en faisant de simples aller-retour de la fenêtre jusqu’à moi pour capter la lumière et sublimer ce moment en tenue de mariage.

Photographier le First Look entre les mariés

Je ne m’attarde pas sur ce point, car il fera lui aussi l’objet d’un article à part entière, mais il est judicieux de souligner l’importance de la communication et de la préparation entre le photographe et ses mariés, afin qu’ils ne sentent pas le photographe comme une intrusion gênante à leur intimité. Avec Laurence et Matthieu, c’était très réussi, ils vivaient leur moment (dans leur bulle) avec spontanéité, et moi, j’étais libre de les capter au naturel, sans les déranger.

First look en mariage
Le first look

Photographier la cérémonie de mariage

Après une petite analyse du lieu, il s’avérait que le chemin des mariés était plutôt long (ce qui me préparait à courir pas mal), on a donc élaboré une stratégie avec ma seconde (très chère Jessica) pour que je commence à photographier le marié au moment de sa sortie et qu’elle puisse le réceptionner à l’autel, ce qui me laisserait la possibilité de retourner (en courant) vers les sorties progressives des témoins puis de la mariée avec son père. Pendant ce temps Jessica photographiait ce qui se passait dans la chapelle (ex. le discours de la communiante). 

Ce fut d’ailleurs un discours très salutaire, car elle a prévenu qu’il y avait une équipe de photographes pour accompagner la cérémonie et qu’il était préférable que chaque invité puisse profiter du moment plutôt que d’essayer de le photographier. Elle précisa que tous ceux qui le souhaitaient auraient un accès aux photos.

Le déplacement du photographe pendant la cérémonie

Ce fut d’ailleurs un discours très salutaire, car elle a prévenu qu’il y avait une équipe de photographes pour accompagner la cérémonie et qu’il était préférable que chaque invité puisse profiter du moment plutôt que d’essayer de le photographier. Elle précisa que tous ceux qui le souhaitaient auraient un accès aux photos.

Concernant le placement, c’est un moment qui demande pas mal de fluidité dans la mobilité, j’ai l’impression de courir partout, je n’hésite pas à me placer au milieu ou aux pieds des mariés pour trouver les meilleurs angles possibles pour les shooter, mais toujours en essayant de faire preuve de discrétion.

Il m’arrive de prendre le siège de la personne qui parle lors de la cérémonie, pour avoir des points de vue directement du cœur de l’assemblée.

Je fais toujours en sorte de ne pas gêner et de faire des déplacements rapides et baissés. L’important, c’est d’être attentif aux mariés (comme être en mesure ce jour-là de tendre des mouchoirs à Laurence par exemple) et SURTOUT ne pas rater le moment du bisou, élément ô combien symbolique de ces cérémonies.

Souvenir :

Je me souviendrai toujours avec émotion de cette fin de cérémonie, je reculais en photographiant les mariés qui sortaient et plus je reculais, plus je voyais sur le bord de mon cadre les gens se lever au passage des mariés, et le tout sur la musique de la fin de l’épisode 4 de Star Wars (vous l’avez ?), j’avais vraiment l’impression d’être dans le film !

Photo couleur d'un mariage de fans de Star WarsSébastien Roignant

Photographier le vin d’honneur dans un mariage

Généralement à ce moment-là, après le pic de stress de la cérémonie, il peut y avoir une petite baisse d’énergie chez les photographes. Moi, je bois deux grands verres d’eau (ça m’arrive de boire un petit verre d’alcool avec les mariés, mais plutôt dans la soirée, sinon je reste à l’eau) et je mange quelques petits fours, car OUI, vous avez le droit de déguster ce qui circule sous vos yeux au même titre que les invités.

Conseil :

Si un traiteur ose vous freiner dans votre quête de petits fours, dites-lui que vous faites partie de la famille des mariés, vous allez voir, ça va le calmer.
Techniquement, vous pouvez vous servir comme tous les invités et les mariés sont d’accord, après, si vous préférez manger des barres énergisantes ou chocolatées faites avec du faux chocolat, c’est vous qui voyez ! :p

Photographier le vin d’honneur, c’est plutôt un moment calme en tant que photographe. Le secret d’une approche directe avec les invités c’est d’y aller au culot, discuter, proposer, selon votre personnalité et vos envies. C’est un moment où les gens sont détendus, pleins de sourires et de bonne humeur et c’est assez facile de capturer des moments et réaliser des photos originales et spontanées.

Faire des photos de groupe/de couple pendant un mariage

À la fin du cocktail, j’enchaîne sur des photos de groupes et une séance de couple pour les mariés.
Ces techniques et méthodes photographiques feront également l’objet d’explications plus poussées lors d’autres articles. Mais pour faire simple, j’enchaine des photos de groupe (formelles) et LA photo avec tout le monde (le fameux moment où tout le monde fait « Yeaaaaaah » en même temps, vous l’avez ?!).

Avec Laurence et Matthieu, j’ai pris 15 minutes de photo en solo pour immortaliser ce moment. 15 min c’est très court, mais il ne faut pas trop déborder pour que l’ensemble du planning de mariage puisse tenir. Concernant nos 2 mariés en or, une Day after était prévue, donc pas trop de stress, on avait le temps d’améliorer le shooting plus tard.

Suite à ce petit moment rapide, il est temps de se diriger vers la salle du repas où les invités sont déjà en place (et Jessica aussi). Le cocktail est également un moment où certains invités peuvent venir vous expliquer les éventuelles surprises prévues lors du repas afin qu’on puisse les immortaliser et entrer dans la confidence. Et ce mariage-là, croyez-moi, il y en a eu des surprises !

Photo de couple

Photographier la soirée de mariage

La première chose à shooter lors de la soirée, c’est l’entrée des mariées, généralement ça va assez vite, donc ce que je fais pour m’assurer d’avoir quelques clichés c’est de mettre en priorité Temps 1/400 de seconde pour éviter les flous et j’essaie de m’arrêter à chaque pose pour éviter de rajouter un flou de bouger, car il vaut mieux avoir une image un peu plus sombre qu’une image floue.

1re surprise : Star Wars débarque au mariage

Concernant le mariage de Laurence et Matthieu, la première surprise était ouf : un combat de Jedis costumé avec des acteurs qui déchirent, vu l’intensité du truc, pas facile de faire des photos, mais bon on en veut des mariages comme ça non ?

2e surprise : la vidéo souvenir des mariés

Ensuite vient le sacro-saint moment de la diffusion de la vidéo. En général, je me place devant les mariés en dessous de l’écran pour avoir leurs réactions et les rires des invités, mais c’est particulièrement frustrant, car je ne sais jamais pourquoi ils rigolent. Je n’ai jamais eu la chance de voir les mariés courir les fesses à l’air à l’âge de 3 ans ! Tant pis, au moins j’ai des photos.

Ensuite, ce fut le retour de l’équipe Star Wars, et là, pour ne rien manquer, j’avais installé un gros flash en vue de réaliser une mise en scène (cf. le tableau la Cène) avec les mariés et les personnages de Star Wars. Je mets souvent un gros flash durant la soirée pour compenser la lumière des DJ (souvent insuffisante), mais ce soir-là, c’était un sacré DJ. Il avait une lumière de dingue.

Ma préparation était prête sauf que ça ne s’est pas du tout passé comme prévu. L’équipe Star Wars est arrivée en mode déconne complète, et c’est moi qui aie dû m’adapter à leur douce folie. Les mariés se sont pris au jeu, ils se sont éclatés et finalement, j’ai quand même eu mes belles photos.
L’important, c’est d’être flexible et pouvoir s’adapter ! Là, c’était une grosse dose d’adaptation, croyez-moi !

Photo de mariage durant la soirée
Photo de soirée de mariage

3e surprise : le feu d’artifice

Encore une fois, le rôle du photographe est un peu frustrant quand on a la chance d’avoir un feu d’artifice à photographier dans un mariage, car il faut à la fois faire des photos du feu, des mariés et des invités (si possible) donc le spectacle est en grande partie dans notre dos, mais le rendu peut être vraiment super !

À la fin du feu, j’ai écouté mon intuition en demandant aux mariés de me suivre quelques minutes, car j’avais vu que le spectacle avait fait beaucoup de fumée et que l’abbaye était dans une ambiance très particulière. Mathieu et Laurence ont accepté de venir avec moi pour quelques clichés dans cette ambiance vraiment incroyable.

Résultat, une de ces photos a été sélectionnée pour représenter la France à la World Cup Photography 2019, comme quoi il peut être important de modifier (un peu) le programme quand les idées viennent.

Le dance-floor :

Arrive ensuite le moment un peu complexe de la première danse. Dans ce mariage, ce fut relativement facile pour moi, car c’était certainement le meilleur DJ que j’ai eu l’occasion de croiser au niveau de la gestion des lumières.

Ensuite s’enchaînent les longues heures de fiesta. J’utilise (ou pas) un flash, cela dépend de ce que je veux et de l’ambiance.

C’est généralement un moment où je shoot beaucoup, car il est difficile de bien cadrer et d’avoir le moment parfait. Les gens dansent, ils vont vite et à moins de leur demander de danser au ralenti, mon seul moyen d’assurer des clichés corrects c’est de les multiplier. Je pense faire d’ailleurs un article sur ce moment qui fait généralement très peur aux photographes de mariage avec la gestion des flashs et des photographies en basse lumière.

La journée se termine très tard autour d’un verre de whisky et d’un cigare, j’en arrive même à regarder le lever de soleil en tête à tête avec le marié quelques heures plus tard, pendant que le reste de l’équipe et la grande majorité des invités se reposent.

À 6 h 30, je décide d’aller me coucher, car il faut être frais et vaillant pour continuer le reportage à l’heure du brunch (prévu à 11 h) et rester jusqu’à 15 h – 16 h avant de repartir à Lyon pour ensuite trier et commencer à gérer le post-traitement des photos. Mais ça, c’est une autre histoire…

Voilà pour cette folle journée de mariage à mes côtés. Si vous aussi, vous voulez devenir photographe de mariage ou si vous voulez plus d’informations sur la photographie de mariage, je vous invite à rejoindre la communautéOui, je le veux”.
C’est quoi ?
C’est un espace ouvert, libre et gratuit dédié à l’apprentissage de la photo de mariage dans lequel vous avez accès aux différents Lives (où je réponds aux questions des membres de la communauté), mais aussi à différentes ressources (gratuites) du guide du photographe de mariage. Vous serez prévenu de toutes les nouveautés à venir en avant-première et il vous sera possible d’échanger avec toute une communauté (méga) bienveillante constituée de photographes qui veulent vraiment réussir.

thumb_up

Ce que vous devez retenir :

1. Garder son sang-froid tout au long du mariage ;
2. Planifier les parties du reportage pour ne pas prendre de retard ou être pris au dépourvu
3. Être en bonne condition physique, car faire un mariage, c’est du sport !
4. Ne pas hésiter à manger lors du cocktail et de la soirée 
5. Travailler sa complicité avec les mariés, car c’est le meilleur moyen pour qu’ils suivent vos idées 
6. Passer en priorité Temps lorsque les conditions lumineuses deviennent difficiles (il vaut mieux des photos sous ex que des photos floues)


Ça se déroule comment en vrai un mariage ?

Voyez cet article en vidéo !

Cet article a fait l’objet d’une vidéo dans laquelle je vous explique tout de vive voix.
Si vous voulez la voir, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Pour aller plus loin avec moi

Cet article vous interessera

Cher.e.s photographes, il est temps pour moi de me confesser.

Aujourd’hui, je joue franc jeu avec vous et je vous dévoile les 6 pires erreurs de toute ma carrière de photographe de mariage ! Accrochez-vous à vos harnais, c’est parti…

Être photographe de mariage n’est pas une chose facile !

Rejoignez la communauté OJLV

Vous vous sentez seul dans votre parcours pour devenir photographe de mariage ?

Je vous propose de faire partie d’un groupe bienveillant d’entraide, de rencontrer vos futurs collègues, d’accéder à un espace rempli de contenu et d’assister à des lives dans lesquels je réponds à vos questions.

Rejoignez la communauté « Oui, je le veux » pour vous aider à avancer dans votre métier

Formation gratuite : Photographiez des moments vrais

Plus personne ne veut des photos posées, statiques sans aucune vie.

Les mariés veulent des images pleines de vie, de sourires, de moments vrais.

Je vous explique comment travailler votre œil, réussir vos photos et donner un gros coup de boost à vos reportages.

Apprenez à détecter et à capter les moments qui feront rêver vos mariés