Combien ça gagne (réellement) un photographe de mariage ?

contacts

Sur cette page, vous allez apprendre :


Combien ça gagne vraiment un photographe pour une journée de mariage
► Tous les frais cachés que nous devons payer pour notre activité
► Comment calculer ce qui nous reste en poche
► Comprendre le taux horaire


Vous êtes bien sur le guide du photographe de mariage

Je m’appelle Sébastien Roignant
Je suis là pour vous aider à vivre de votre passion pour la photographie et plus particulièrement pour la photographie de mariage

Moi ? C’est Sébastien Roignant, photographe de mariage tout en élégance ! ;)

C’est moi !

En tant que photographe de mariage, j’ai souvent entendu :“Ah ouais, tu te fais 1500 balles pour une journée de travail ?!” ou plus frontalement : “tu ne te fais pas chier quand même” et parfois :« Wow, en fait ça paie bien d’être photographe de mariage !”

Mais combien est-ce que ça rapporte vraiment d’être photographe de mariage ? Vous voulez comprendre ? C’est parti pour le calcul…

À un mariage, deux hommes se serrent dans les bras. L'invité félicite le marié.

Exemple d’une prestation en tant que photographe de mariage

Il y a énormément de croyance sur ce que peut gagner un photographe de mariage indépendant. Que ce soit les mariés ou les non-photographes, beaucoup disent (et pensent) que la prestation proposée est (souvent) trop chère !

Vous qui voulez devenir photographe professionnel de mariage, vous vous demandez sans doute quel salaire peut-on tirer de cette activité ?

Pour répondre à cette fumeuse question mathématique, je vais simplifier, parce qu’il existe tous les prix possibles et imaginables en photo de mariage !

Rien que pour vous donner une petite idée, une prestation de photographe pro sur un mariage (pour une journée) est facturée entre 1 000 et 4000 euros !
On peut bien sûr trouver moins cher (pour ceux qui n’en vivent pas réellement), mais aussi plus cher (pour les photographes très expérimentés).

Simplifions et partons sur une prestation de mariage classique au prix médian, c’est-à-dire
1 journée complète + 1 livre à 1500 euros.

Il existe de nombreux statuts pour exercer le métier de photographe (on essaiera d’y revenir quand j’aurai la motivation d’écrire un article là-dessus) donc je vais simplifier l’exemple et opter pour le modèle assez courant du photographe freelance en statut d’autoentrepreneur en franchise de TVA.

Voilà, maintenant que les bases sont posées je vais prendre quelques secondes et faire un avertissement aux personnes allergiques aux chiffres… Cet article risque de ne pas vous plaire !

Je tiens à préciser que je vais aussi devoir prendre quelques raccourcis et arrondir certains chiffres sinon ça va être imbuvable (comme la très célèbre boisson Toutaligou qui est un délicieux mélange de Tequila + Pastis + Malibu + Jus d’orange. Après, si vous pensez que ça peut vous aider à tenir le choc dans la lecture de cet article, allez-y ok ?) :p

Avant de commencer à faire des calculs savants, je dois décrire et trouver les conditions et le contexte de la prestation. Prenons un exemple… Totalement au hasard… Jessica (ma partenaire de vie/photographe/modèle/muse). :p

Jessica est micro-entrepreneuse depuis 2 ans. Elle est en franchise de TVA (c’est-à-dire qu’elle ne facture pas la TVA), elle a une trentaine de mariages à son actif et elle habite à Lyon.

Jessica a donc signé avec un couple (très sympathique d’ailleurs, mais là n’est pas la question) pour un reportage d’une journée complète dans le très beau domaine de la Chatrognière dans le Vercors ! C’est une histoire fictive hein ? Mais ça sonne bien, et puis le Vercors, c’est joli !

Donc Jessica leur a vendu une prestation de 12 heures, avec :

  • Une séance photo couple (“fiançailles”) avant le mariage ;
  • La livraison des photos en HD sur une galerie en ligne ;
  • Un livre photo 23×23 de 90 pages ouverture à plat.

Une prestation parfaitement classique dans le métier, mais très efficace.
Pour l’ensemble de ses prestations, Jessica facture 1500 euros TTC (j’ai choisi ce tarif, car c’est le prix moyen que j’ai pu constater pour un photographe qui a un peu d’expérience, mais je tiens à préciser que ça ne reflète pas les vrais tarifs de Jessica).

Ombre de la mariée sur le sol pavé. Elle tient un bouquet à la main.

Les frais de prestation d’un.e photographe de mariage

Retour dans notre fiction et sur le contrat de travail…

Le mariage est à 2 heures de route, en geste commercial, elle a offert ses frais de déplacement et comme elle rentrera le soir même du mariage, il n’y aura pas de frais d’hébergement à compter. Les mariés la nourriront le midi et le soir lors de l’événement.

Voilà concernant la prestation fictive proposée.
Maintenant, décortiquons le tarif et ce qu’il va coûter et aussi rapporter à Jessica :

Les frais

L’avantage que l’on a en photographie, c’est que l’on réalise une prestation (faire des photos) qui est en grande partie, un investissement de “temps”.

Mais le temps que l’on passe à bosser, bah c’est du temps en moins pour autre chose (ex. dormir).

Les charges

À côté du temps que l’on va consacrer dans cette prestation, il y a plein de petites choses qui vont nous coûter de l’argent en tant que photographe

  • Les frais de déplacement pour aller au mariage (essence, voiture, péage, etc.)
    Ici, dans notre exemple Mappy annonce 50 euros, mais j’y ajoute des frais pour la voiture (usure, entretien, etc.) donc disons : 75 euros.
  • Les frais annexes (Assurance RC pro, materiel…)
  • Entretien du matériel
  • Vêtement à envoyer au pressing (c’est un mariage)
  • Loyer de son logement dans lequel se trouve son bureau
  • Électricité
  • Ordinateur + logiciels et appli comme Lightroom, Photoshop, Fotostudio, Lumys, etc.

C’est un coût à inclure dans le prix de notre prestation et je vais arrondir ça à 125 euros.

Je ne prends pas en compte les frais tels que la comptabilité, la gestion du site internet, se former, etc.

Le livre inclut dans la prestation :

90 pages/23×23/ouverture à plat. C’est le Rubis de chez Matisseo Pro à 75 euros + 10 euros de frais de port (car Jessica est en premium chez Matisseo). Puisqu’il n’y a pas de remise en main propre et que Jessica devra envoyer à sa charge le livre aux mariés, disons + 25 euros. Ce qui porte les charges du livre à 110 euros.

Cela fait 310 euros de charges de fonctionnement. Jusque là tout va bien ?

Les charges et cotisations sociales.

Il ne faut pas les oublier, car en micro-entreprise, elles sont de 22 % (eh ouais, quand même) donc :
1500 x 0.22 = 330 euros.
Côté TVA Jessica étant en franchise, elle paiera 0 euro = 330 + 0

Donc les charges de fonctionnement + charges sociales = 310 + 330 = 640 euros
Si je m’arrête ici, il reste à Jessica : 1500 – 640 = 860 euros

QUOI ??! JESSICA SE MET 860 EUROS DANS LA POCHE POUR UNE JOURNÉE DE TRAVAIL ? (Elle ne se fait vraiment pas chier).

Oh attendez, on me dit quelque chose dans l’oreillette ! QUOI ? Comment ? Un mariage ce n’est pas qu’une seule journée de travail ?
Voyons ça…

Un marié se fait jeter en l'air.

Combien d’heures de travail faut-il compter
pour un.e photographe pour un mariage ?

Combien de temps prend une prestation (complète) de photographe pour un mariage ?
(plissez les yeux et tirez la langue, car je vais vous demander 30 secondes de concentration)

Voici le topo de la prestation en 16 étapes :

  1. Rendez-vous de vente + préparation + déplacement pour le rendez-vous = 3 h
  2. Rédaction du contrat de travail + réponses aux mails + gestions diverses = 3 h
  3. Séance de shooting du couple avant le mariage + déplacement = 3 h
  4. Traitement des photos de la séance de couple + envoi des photos = 2 h
  5. Rendez-vous de préparation du mariage = 2 h
  6. Préparation du matériel pour le mariage = 1 h
  7. Aller au mariage = 2 h
  8. PRESTATION MARIAGE = 12 h
  9. Revenir du mariage = 2 h
  10. Déchargement et sauvegarde des photos = 1 h
  11. Bon là, elle a le droit de dormir un peu, ça ne compte pas
  12. Tri des photos + traitement + export des photos = 20 h* (niveau rapidité de post-traitement, c’est mon temps moyen que j’ai utilisé dans cet exemple)
  13. Création de la galerie photo en ligne + envoi aux mariés = 1 h
  14. Création du livre photo + validation de la maquette + retouche + envoi en production = 3 h
  15. Réception du livre, vérification (pro) + le renvoyer dans un colis = 2 h
  16. Archiver le mariage = 1 h

Total des heures de travail pour le mariage : 58 h

Quel est le coût horaire (final) d’une prestation d’un.e photographe de mariage ?

Et ça, c’est (juste) le temps lié à la prestation, donc si l’on revient au calcul final :

  • 860 euros dans la poche de Jessica à la fin du mariage
  • 58 heures pour réaliser l’entièreté de la prestation (58 h dans une journée ? Qui arrive à faire ça ?)

860 euros/58 heures = 14,8 euros de l’heure

Le SMIC horaire net c’est 8,11 euros ! Donc c’est pas mal du tout ! Bravo Jessica, tu es payée 1,82 fois le montant du SMIC pour faire ce que tu aimes !

Quoi ? Encore cette oreillette ? Mais c’est quoi le problème ?

Oui, c’est vrai, compter 58 heures de travail par mariage n’est pas vraiment honnête, car en réalité c’est plus que ça, car dans ce calcul il n’y a pas :

  • Le temps de prospection ;
  • Le temps passé sur des rendez-vous qui ne mènent à rien ; le temps de travail pour gérer son site ;
  • Le temps de formation ;
  • Le temps de gestion de l’entreprise.

Ça peut prendre pas loin de la moitié du temps que l’on passe pour une prestation, mais ça fait moins rêver (sauf si vous faites des formations avec moi, alors là, ce n’est QUE des bons moments, évidemment) ! :p

Bon allez, partons sur 40 % de temps en plus, donc :58 heures x 0,40 = 24 heures de prestation en plus.

24 h + 58 h = 82 heures (en tout)

Forcément, ça descend un peu le taux horaire. On passe de 14,8 euros à 10,2 euros… Ouch, ça pique un peu, mais c’est vrai que c’est toujours au-dessus du salaire horaire de base.

Mais pour que le calcul soit correct, il faut prendre en compte quelques restrictions salariales liées à l’activité de photographe professionnel et qui ont un impact pour un autoentrepreneur :

  • La limite de franchise de TVA à 34 400 euros (les autres statuts ont des avantages, mais aussi des charges sociales plus élevées) ;
  • Photographe de mariage est un métier saisonnier où il faut faire son chiffre d’affaires de l’année sur un court laps de temps (saison des mariages) ;
  • Être à son compte signifie aussi ne pas être certain de pouvoir se verser un salaire minimum mensuel ;
  • Et tout cela c’est AVANT d’être imposable et de devoir payer les impôts sur le revenu !

Ça fait pas mal de choses à prendre en compte, mais le but de cet article n’est pas de trop vous embêter avec ça (pour le moment). C’est juste pour poser le cadre.

Un couple de mariés s'enlacent. L'époux la tient par la taille. Elle a le bouquet de la mariée dans ses mains

Et avec d’autres prix de prestation de mariage, ça donne quoi ?

Pour vous donner une réelle idée de ce que gagne un photographe de mariage, je vais rapidement extrapoler cette même opération à un tarif moins élevé et à un tarif plus élevé (sans refaire tous les calculs, c’est promis).

À 1500 euros, on a vu que Jessica gagnait :

  • 14,8 euros de l’heure si l’on compte QUE le mariage 
  • 10,2 euros de l’heure si l’on totalise tout ce qu’il y a à faire dans son entreprise en tant que freelance.

La même prestation à 1000 euros = 470 euros de bénéfice

  • 8,10 euros de l’heure (mariage)
  • 5,7 euros de l’heure (pour mariage + entreprise)

On tombe vite au niveau du SMIC voire même en dessous.

La même prestation à 2000 euros = 1250 euros de bénéfice

  • 21,5 euros de l’heure (mariage) 
  • 15,2 euros de l’heure (mariage + entreprise).

Attention : le coût du livre peut aussi pas mal changer la donne.

  • Sur une prestation moins onéreuse, le livre sera parfois soit en supplément, soit moins cher ;
  • Sur une prestation plus onéreuse, le livre sera de meilleure qualité et donc plus cher à l’achat et il se peut qu’il y ait d’autres prestations en plus sur le contrat.

Voilà, c’était simplement pour faire un rapide comparatif et montrer que d’un point de vue du photographe, plus on facture un prix élevé et plus le taux horaire sera bon ! C’est parfaitement logique. Mais pour vivre de la photographie de mariage et calculer son salaire, il y a de nombreux paramètres à prendre en compte.

Vous savez maintenant ce que gagne vraiment un photographe de mariage ou en tout cas, ce qu’il peut tirer de sa prestation.

thumb_up

Ce que vous devez retenir :

1. Ne pensez pas que le tarif est pour une journée de travail
2. Pensez toujours au coût de réalisation de votre activité
3. Ne sous-estimez pas vos tarifs si vous voulez gagner de l’argent à la toute fin
4. Même si ça peut paraitre bien payé, vous ne travaillez pas tous les jours de l’année à plein temps
5. Faites vos calculs pour connaître votre taux horaire


Ça gagne combien un.e photographe de mariage ?

Voyez cet article en vidéo !

Cet article a fait l’objet d’une vidéo dans laquelle je vous explique tout de vive voix.
Si vous voulez la voir, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Pour aller plus loin avec moi

Cet article vous interessera

“Faut-il 10 000 euros de matos pour commencer à faire de la photo de mariage ?”

> NON.

Je peux même ajouter qu’il est possible de proposer de réelles prestations professionnelles avec votre reflex numérique d’entrée de gamme. Pour cela, il faut un peu de préparation et de matériels dont voici quelques piliers obligatoires très fortement conseillés.

Rejoignez la communauté OJLV

Vous vous sentez seul dans votre parcours pour devenir photographe de mariage ?

Je vous propose de faire partie d’un groupe bienveillant d’entraide, de rencontrer vos futurs collègues, d’accéder à un espace rempli de contenu et d’assister à des lives dans lesquels je réponds à vos questions.

Rejoignez la communauté « Oui, je le veux » pour vous aider à avancer dans votre métier

Formation gratuite : Photographiez des moments vrais

Plus personne ne veut des photos posées, statiques sans aucune vie.

Les mariés veulent des images pleines de vie, de sourires, de moments vrais.

Je vous explique comment travailler votre œil, réussir vos photos et donner un gros coup de boost à vos reportages.

Apprenez à détecter et à capter les moments qui feront rêver vos mariés